Introduction

La mission de l'Association des prothodontistes du Canada consiste à faire progresser la spécialité et à servir ses membres, tout en assurant une représentation nationale et internationale à la prosthodontie canadienne.

About APC

The Association of Prosthodontists of Canada is the Canadian Dental Association-recognised representative body of the specialty of prosthodontics in Canada. All dental regulatory authorities across Canada recognise the association of Prosthodontists of Canada as the source of consultation concerning our specialty. However, APC is not a regulatory body nor does it grant credentials for the practice of prosthodontics in Canada. Please see Prosthodontic Programs and New Members for more information.


Historique

(Réalisé par Dr. James Taylor en collaboration avec les membres fondateurs de l'APC)

Au Canada, la prosthodontie doit son origine à plusieurs pionniers tels les docteurs Sperry Fraser, Lorne MacLachlan et Ken Kerr, mais surtout grâce à l'initiative de trois prosthodontistes canadiens qui décidèrent de réunir leurs confrères sous l'égide d'une nouvelle association. Ainsi fut créée l'Association des prosthodontistes du Canada (APC). Cette association assurerait l'évolution de la spécialité de la prosthodontie tout en favorisant l'éducation.

Après avoir complété un programme d'études supérieures en prosthodontie, les docteurs Doug Chaytor, Don Kepron et George Zarb ont constaté que la prosthodontie se divisait en deux disciplines : la prosthèse amovible et la prothèse fixe. Sur le plan professionnel et éducatif, deux entités distinctes oeuvraient à la reconnaissance de la spécialité : la Canadian Academy of Prosthodontics (CAP) et la Canadian Academy of Restorative Dentistry (CARD).

Ces entités contrevenaient à la désignation de la spécialité comme discipline intégrée à la réadaptation bucco-faciale. Les docteurs Chaytor, Kepron et Zarb se préoccupaient de cet état de chose puisque les différences se rapportaient davantage à la technique plutôt qu'aux principes régissant la formation de prosthodontiste. On était convaincu que le fondement d'une spécialité, qui n'était pas liée à la formation universitaire, ferait disparaître la notion de haut niveau de professionnalisme.

En septembre 1971, l'APC fut formée lors d'une rencontre à Ottawa. Le premier Conseil exécutif fut élu en 1973 et y siégeaient les docteurs Don Kepron, président, George Zarb, président élu, Jacques Fiset, vice-président, Doug Chaytor, secrétaire-trésorier, John Hibberd, délégué général principal et Bill Harley, délégué général adjoint.

L'adhésion était ouverte à tous prosthodontistes certifiés et diplômés et seulement les dentistes possédant ces qualifications pouvaient en devenir membre. Ce principe s'est révélé déterminant dans la décision de la CAP de renoncer au statut de section de l'Association dentaire canadienne (ADC) qu'elle détenait depuis la reconnaissance de la prosthodontie comme spécialité en 1965, et ce, en faveur de l'APC.

En avril 1973, les docteurs Chaytor et Zarb ont fait parvenir au président du Conseil de l'enseignement dentaire de l'ADC une lettre détaillant la situation et demandant le statut de section de la prosthodontie. Le procès-verbal de l'Assemblée annuelle du Conseil des gouverneurs de l'ADC, tenue à Vancouver en octobre 1973, stipulait que l'acceptation de cette demande était conditionnelle à l'élaboration d'une définition beaucoup plus tangible de la spécialité. Pour répondre à cette exigence, une définition fut amenée et adoptée en 1973 par l'APC, le CAP (présidé par le docteur Brock Love), le CARD (présidé par le docteur Walter Grenkow) et approuvée par le Bureau des gouverneurs de l'ADC lors de l'Assemblée annuelle tenue à St. John's, en août 1975. Ce n'est qu'en septembre 1976, à Edmonton, que le statut de section de la prosthodontie fut définitivement octroyé par le Conseil des gouverneurs de l'ADC.

La définition de la prosthodontie et les critères d'admissibilité des membres de l'APC étaient remarquablement éclectiques et tenaient même de la pré-science comme devaient le révéler les développements subséquents en éducation, en droit de pratique ainsi qu'en certains domaines particuliers de la recherche tel les implants. La création de l'APC a également servi de catalyseur à la formation de groupes provinciaux et régionaux de spécialistes de la prosthodontie. Les trois cofondateurs de l'APC devaient éventuellement en assumer la présidence, et en 1973, le docteur Don Kepron fut le premier président. Par la suite, de nombreux prosthodontistes à travers le Canada ont apporté leur appui aux cofondateurs. Il faut souligner entre autres, la contribution des docteurs Jacques Fiset, Brock Love et Aaron Fenton, qui occupèrent à leur tour la présidence, ainsi que les docteurs Ken Kerr et Alan Fee pour leur participation à la reconnaissance officielle de l'ADC.

Le nombre sans cesse croissant des membres de l'APC, l'appui que l'association reçoit des groupes provinciaux et régionaux de prosthodontistes et de l'ADC, la popularité de ses publications et ses solides liens avec les organismes nationaux et internationaux de prosthodontie et de spécialités connexes témoignent de la vitalité actuelle et future que l'APC tire de ses racines profondes.

Le Bureau national de l'APC est mandaté pour représenter tous les prosthodontistes et leur spécialité au Canada.